Questions

Les éoliennes sont-elles bruyantes ?

Quiconque est déjà allé voir une éolienne de près connaît la vérité sur le bruit des éoliennes. Toute personne qui les décrit comme bruyantes est, au mieux, mal informée, au pire, animée d’intentions douteuses.

Au pied d'une éolienne moderne, on n’entend pas plus de bruit que dans une voiture. Soit un niveau sonore qui reste raisonnable, alors même qu’on se trouve au plus proche de la source d’émission. En réalité, lorsqu’une éolienne tourne, on perçoit surtout les bruits ambiants dus au vent.

Le bruit décroit avec l’éloignement. Il est ainsi de l’ordre de 45 dB (décibels) à 250m de distance. A titre de comparaison, le niveau sonore est de 50 dB à l'intérieur d'une maison calme. La réglementation sur les bruits et le voisinage retient la notion de dépassement du bruit par rapport au bruit environnant et impose des maximums de 5 dB le jour et de 3 dB la nuit au niveau des habitations.

Quelques éléments de comparaison :

chute d'une feuille 10 dB
murmure 20 dB
chambre à coucher 30 dB
éolienne à 250 m 45 dB
intérieur d'une maison 50 dB
bureau 65 dB
intérieur d'une voiture 85 dB
concert 100 dB
usine 110 dB
marteau piqueur 130 dB
avion à réaction 150 dB

Les éoliennes tuent-elles les oiseaux ?

Argument classique des anti-éoliens, ce point a fait l'objet de nombreuses études dans le monde. La mortalité des oiseaux directement imputable aux éoliennes a ainsi été évaluée entre 0.4 et 1.3 individu tué par éolienne et par an. Cela reste clairement très en dessous des autres causes de mortalité comme les voitures, les lignes à haute tension, la chasse, les baies vitrées, les agents chimiques ou…les chats domestiques !

Soulignons aussi que la Ligue de Protection des Oiseaux soutient fermement l'énergie éolienne car elle contribue à ralentir le réchauffement de la planète qui risque, lui, de faire purement et simplement disparaître de nombreuses espèces.

Les éoliennes peuvent-elles tomber ?

Plus de 50 000 grandes éoliennes ont été installées dans le monde au cours des 20 dernières années et aucun mort ni blessé grave n'est à déplorer à ce jour. Quelle industrie peut se vanter d'un tel bilan ?

Certes, le risque de chute existe et des éoliennes sont déjà tombées au sol mais ce type d’évènement reste extrêmement rare. De plus, de tels accidents n'entraînent jamais de projection au loin d'éléments mécaniques (du fait des faibles vitesses de rotation) et ont toujours lieu à grande distance des zones habitées (du fait de la réglementation).

On remarquera d'ailleurs que les éoliennes sont toujours libres d'accès contrairement à beaucoup d’autres équipements industriels. Ce n'est pas par hasard.

Que deviennent les parcs éoliens en fin de vie ?

Les éoliennes vendues actuellement ont des durées de vie de l’ordre de 20-25 ans mais elles seront probablement remplacées avant cette échéance en raison de l’évolution des technologies. Quoiqu’il en soit, si un parc éolien cesse de produire, la réglementation prévoit clairement une obligation de démantèlement, y compris pour les fondations en béton. Précisons ici que l’exploitant d’un parc éolien est tenu de placer sur un compte bancaire bloqué un montant équivalent au coût du démantèlement. Donc même s'il venait à faire faillite, le démantèlement serait tout de même assuré. Aucune autre industrie de l'énergie (et encore moins le nucléaire…) ne pratique ce genre de méthodes.

Quel est le coût d’une éolienne ?

Une éolienne, livrée et installée, coûte de l'ordre de 1,3 € par watt nominal, soit environ 1,3 millions d'euros pour une éolienne de 1 MW.

éolienne 75%
raccord électrique 10%
génie civil 8%
ingénierie 5%
levage et transport 2%

 

Quelle sont les ordres de grandeur de la production électrique d’origine éolienne ?

Une centrale éolienne d’une dizaine de machines de 2 MW offre une production maximale de 20 MWh, c'est-à-dire 2% de la production d’une centrale nucléaire moyenne.

Pour un site moyennement venté (2500 h par an), la production de courant d’un tel site permet de subvenir aux besoins en électricité, hors chauffage électrique, d’environ 25 000 personnes (sur la base d’une consommation de 2000 kWh par personne et par an).

Cette même production permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 22 150 tonnes de CO².

Comment l’énergie éolienne est-elle injectée dans le réseau électrique ?

Les éoliennes raccordées au réseau électrique sont le plus souvent regroupées dans un parc éolien de 5 à 50 machines.

En France, RTE (Réseau de Transport d'Électricité) achemine le courant électrique à travers le réseau. Ce courant électrique doit avoir une fréquence de 50 Hz.

Une éolienne raccordée au réseau se doit donc de fournir cette fréquence quelque soit la vitesse du vent. Cette fréquence constante passe par une vitesse de rotation constante des pales. Cette dernière est obtenue par régulation notamment avec l'orientation des pales.

Si la vitesse du vent est trop faible (par exemple moins de 10 km/h), l'éolienne s'arrête en raison des forces de frottement qui s'opposent à la rotation de l'hélice.

Si la vitesse du vent est trop forte (supérieure à 100 km/h par exemple), l'éolienne est mise en sécurité et déconnectée du réseau, ses pales sont mises en drapeau et s'arrêtent pour éviter des sollicitations qui pourraient les briser.

Quelles sont les étapes du développement d’un parc éolien ?

· les servitudes éventuelles : une étude recense l’ensemble des servitudes auxquelles peut être soumis le site (terrain militaire, aviation, canalisations de gaz, plans d’eau…) et les prend en compte dans le développement,

– le vent : son potentiel est évalué à l’aide de mâts de mesure qui enregistrent la vitesse et la direction du vent pendant un à deux ans. Ces données sont ensuite corrélées à celles des stations Météo France les plus proches afin de reconstituer un « historique » d’au moins 10 ans,

– le paysage : des paysagistes DPLG (diplômés d’Etat) proposent un schéma d’implantation pour les éoliennes afin de les intégrer au mieux dans le paysage,

– la flore et l’avifaune : une expertise floristique et faunistique est réalisée pendant un an : recherche des espèces protégées, observation du passage d’oiseaux migrateurs, rapaces et chiroptères. Toutes les précautions sont prises pour évaluer l’impact potentiel des éoliennes.

– l’acoustique : le volume sonore est évalué avant la construction du parc, puis mesuré et surveillé après son implantation. 

L’obtention du permis de construire nécessite :

L’instruction du permis de construire est confiée par le Préfet à la DDE (Direction Départementale de l’Equipement). L’ensemble des services de l’Etat, soit plus de vingt services, sont consultés et donnent leur avis. Au vu des avis recueillis, le préfet prendra la décision d’accorder ou d’ajourner le permis de construire.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :