Propriétaire et exploitant éolien

Communiqué de presse

ACCORD DE CO-DEVELOPPEMENT avec ERG EOLIENNE France

Epinal le 11 octobre 2017

Vent d’Est et ERG Eoliennes France ont conclu un accord pour le développement en commun de 300 MW sur la région Grand Est. Vent d’Est se réjouit de pouvoir s’appuyer sur l’expertise technique d’un partenaire reconnu en Europe et particulièrement en France ou le groupe exploite déjà plus de 300MW dans son portefeuille éolien européen de 1768 MW qui est complété par 527 MW d’hydroélectricité et 480 MW de génération thermoélectrique.

Vent d’Est a également convenu de céder ces participations dans les parcs éoliens d’Epense et de la Voie Sacrée. Cette transaction reste soumise à la satisfaction de clauses statutaires.

ERG press release/

Pionnier du développement

Depuis sa fondation en 2005, Vent d’Est réunit une trentaine d’actionnaires privés, souvent riverains de ses parcs, autour du noyau de la famille Sylvestre. La société exploite depuis leur construction les parcs d’Epense (Marne, 2005 : 5 x Gamesa G58 pour un total de 4,25MW) et la Voie Sacrée (Meuse, 2007, 6 x Gamesa G90 pour un total de 12MW).

Depuis que ses installations sont arrivées en phase de réinvestissement, Vent d’Est travaille à l’optimisation de ces installations, au développement de nouveaux sites dans la région Grand Est et étudie les opportunités liées à son métier de générateur d’énergie.

Notre Vision

L’espace rural est un patrimoine privé et collectif important, en particulier pour sa contribution à la génération d’énergie propre et locale, c’est le pilier de notre indépendance. C’est aussi un cadre de vie, un espace de loisirs, un biotope complexe et parfois fragile, et naturellement notre « grenier à blé ».

Vent d’Est concentre ses efforts sur la valorisation du potentiel énergétique de nos territoires, et tout particulièrement dans la région Grand Est (France).

Parce que les progrès des matériaux permettent d’exploiter les gisements de vent plus réguliers en hauteur, les collines de la région se prêtent naturellement à l’accueil de fermes éoliennes compétitives sur le réseau ou en appui direct de nouvelles activités industrielles.

Vent d’Est investit dans des projets de génération décentralisés, qui permettent de redonner aux consommateurs le contrôle de leurs moyens de production.

Une modernisation de la procédure

L’ordonnance n°2017-80 du 26 janvier 2017 ainsi que ses deux décrets d’applications n°2017-81 et n°2017-82 crée une nouvelle procédure : l’autorisation environnementale unique. Expérimentée depuis 2014, cette autorisation a pour objectif de simplifier la procédure sur les ICPE.

En effet, l’autorisation regroupe toutes les demandes portant sur différents champs réglementaires (permis de construire, autorisation d’exploiter une installation de production d’électricité, autorisation de défrichement,…) en une demande unique. Ainsi les porteurs de projets feront une seule demande consigné dans un dossier. On a donc une procédure unique et une seule décision finale.

Conséquence : Une réduction du temps de procédure et des recours.


L’ordonnance prévoit également un meilleur encadrement des projets avec l’instauration d’une phase en amont précédant la déposition de la demande en préfecture. La phase en amont permet au porteur de projet d’échanger avec les services de l’Etat sur le futur projet et ainsi diminuer les risques de refus.

L’avis du public est également mieux pris en compte avec la concertation anticipée.

La mise en place de cette autorisation simplifie donc les démarches administratives pour développeurs éoliens, ce qui traduit une certaine volonté politique en faveur des énergies renouvelables.

              

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑